Chargement... Merci de patienter quelques secondes...

Bannière, Logo

 
 
Une journée à marquer d'une pierre blanche
G. a son bac en poche !!!

Nous, ses parents, y croyions, nous savions qu'elle avait les moyens de le décrocher. Elle le voulait, ce bac ! Mais quel stress ! C'est la fin d'une période de 4 années que je qualifierais de galère, ça a été très, très dur.
 
MAIS nous, parents, avons de la ressource, nous pouvons puiser sans fin pour franchir les difficultés, c'est une chance. ET SURTOUT, nos enfants ont des ressources inestimables, que nous méconnaissons malheureusement trop souvent.
 
Aussi, après ces longues années, je tiens à vous adresser mes remerciements, car nous n'avons pas été seuls à croire en G. , heureusement.
 
Je pense à mes amis et à ma famille, ceux qui m'ont le plus souvent écoutée, supportée (dans le sens positif du terme). Je n'ai peut-être pas autant d'amis que certains sur Facebook, notre famille n'est pas une grande famille, mais je sais que j'ai été très entourée, et G. par ricochet. Combien de fois ai-je raconté la même chose ? Vous avez été d'une patience rare, vous m'avez soutenue, vous nous avez soutenus, je savais que je trouverais toujours une oreille attentive, un mot de réconfort qui me permettait de ne pas céder au pessimisme, mais de croire encore que tout pouvait changer pour des jours meilleurs. Je pense aux frères de G. qui ont vécu de plus ou moins près la situation, l'ont acceptée, ce qui n'a certainement pas toujours été facile pour eux non plus. 
 
Je pense aux médecins et psychologues qui ont accompagné G. , affirmant sans relâche qu'elle ne pouvait pas aller en cours, non qu'elle ne le voulait pas.
Faire accepter que l'absentéisme d'un élève relève d'une incapacité à se rendre en cours et non d'une paresse chronique cautionnée par les parents n'est pas facile....Ils nous ont soutenus, nous aidant à garder une cohésion familiale indispensable aux côtés de G.
 
Je pense aux équipes des Apel qui m'ont aidée à garder un équilibre au cours de ces années en me permettant de "travailler" au service des familles. L'Apel a été mon phare en quelque sorte. Le dynamisme des équipes, les actions menées en groupes, m'ont donnée de l'énergie, ce dont j'avais bien besoin. Les amitiés nouées au sein des Apel ont été d'une importance capitale et le resteront.
 
Je pense aux enseignants qui ont su comprendre la situation de G.  et l'apprécier au-delà des notes qu'elle pouvait obtenir à ses devoirs, au-delà de l'absence de notes due à ses absences. G.  a passé le bac en ayant eu une seule note à un devoir rendu au CNED ! Je pense au chef d'établissement qui nous a tendu la main ; nous savions que la porte de son lycée restait ouverte à G.
Et bien sûr, je pense à l'équipe de "Solution Réussite", dirigeant et enseignants. Les professeurs ont su adapter leurs cours aux besoins et aux capacités de G.
Ils ont bien cerné sa personnalité et l'ont menée avec force encouragements et un enseignement de grande qualité à ce fichu Bac.
 
Je pense à l'Association "Phobie Scolaire" qui oeuvre pour la reconnaissance de cette maladie par l'Education Nationale. Il serait temps qu'il soit possible pour ces jeunes de conserver un lien avec un établissement scolaire pendant la durée de leur maladie afin d'éviter une
désocialisation destructrice. Je peux vous dire que lorsque votre enfant réussit à se rendre une matinée par semaine en cours, puis deux, vous savez qu'un grand pas a été fait. A ce moment-là, vous n'attachez que peu d'importance à la note, mais vous savez que le collège ou le lycée est un lieu de vie capital pour votre enfant. L'envie profonde de votre enfant est d'"être enfin normal", et considéré comme tel, disait G.
IL FAUT mettre en place un accompagnement spécifique pour les jeunes qui souffrent de cette maladie. Qui peut accepter qu'un enfant reste seul sans chercher une solution pour l'aider à sortir de son isolement ?
 
Je pense aux familles d'enfants phobiques qui m'ont accueillie pour me raconter leurs parcours et me faire me sentir moins seule. L'isolement de l'enfant est terrible, celui de la famille est réel aussi.
 
Je pense aux jeunes qui souffrent de cette maladie. Qu'ils sachent qu'il y a toujours un espoir, qu'avancer à petits pas, c'est avancer ! Qu'ils ont d'autant plus de mérite et de courage à vivre leur situation, que celle-ci est souvent incomprise de l'entourage.
 
Je pense à mon entourage professionnel, à mes collègues de travail qui ont supporté mes périodes de découragement, de morosité : les journées de travail sont parfois longues.
 
Je pense aux amis de G.  qui l'ont entourée, ont travaillé avec elle à la préparation du Bac. Les jeunes aussi connaissent l'entraide, le geste gratuit !
 
Et je pense bien sûr à notre fille qui a prouvé à ceux qui l'ont rejetée et ont refusé de lui faire confiance, tant sur le plan scolaire que sur un plan personnel - au mépris de sa maladie, qu'on peut travailler autrement, que la réussite scolaire ne dépend pas que de l'application stricte d'un progamme, mais aussi d'un accompagnement, d'une approche différente du jeune ; qu'avec des encouragements, la confiance en soi est au rendez-vous ; qu'avec de la patience, on avance; et que l'empathie est indispensable dans tout type de relation à l'autre, qu'il s'agisse de relation adulte/adulte, professeurs/élève, parent/enfant, etc. Bien sûr, tout ne tient pas à l'obtention d'un diplôme, mais dans certaines circonstances, ça compte particulièrement. Et nous pensons que la réussite de G.  ne peut que l'aider à envisager l'avenir sous un angle enfin plus positif.
 
Que cette liste est longue ! Certains vont se demander comment nous avons pu nous sentir seuls ! Alors, un immense MERCI à tous ceux qui ont été présents à un moment ou un autre au cours de ces années certes difficiles, mais dont je dirais qu'elles nous ont permis de rencontrer des personnes de grande valeur, de confiance. C'est extrêmement précieux : un enseignement positif est heureusement à retirer de ce vécu. Nous allons tenter de le mettre à profit, nous ferons le maximum.
 
A.
 

 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement